Autour de Francis POULENC:

Ce compositeur français de la période « Néo classique » est né le 7 janvier1899 à Paris où il décèdera le 30 janvier 1963. Elève de R.VINES (piano) et de Ch. KOECHLIN (composition, orchestration), dès 18 ans il présente une étonnante « Rhapsodie nègre » au Vieux Colombier. Dans les mêmes conditions, l’année suivante il proposera ses ravissants « Mouvements perpétuels ». Influencé par Satie, il s’éloignera de la séduction « impressionniste ». Cela lui permettra de se rapprocher du « Groupe des Six » : POULENC, HONEGGER, MILHAUD, AURIC, DUREY, Germaine TAILLEFERRE.

Chacun s’oriente suivant son propre tempérament et POULENC préfère la tendre ironie, unit l’humour à la gravité, mais surtout choisit l’irréprochable qualité de la matière sonore.

Il réinventera le classicisme grâce au choix des enchaînements harmoniques. Au travers de son œuvre reconnaissons un certain génie de la clarté et un sens inné de la mélodie.

Musique instrumentale :

Concerto : dont  « Concert champêtre » pour clavecin,

Concerto pour orgue

Musique vocale :

100 Mélodies : dont le recueil « Le bestiaire », « Rhapsodie nègre »

Théâtre :

Opéra bouffe : « Les Mamelles de Tirésias »

Opéra : « Le dialogue des carmélites », Les animaux modèles,

Monodrame : « La voix humaine »

4 Ballets dont « Les biches »

Scène lyrique : « La Dame de Monte Carlo »

Musique de scène et de film dont « Le voyageur sans bagages »

Cantate profane: « Le bal masqué »

Œuvres chorales a cappella : dont « Figure humaine »  un chef d’œuvre, « Stabat Mater », « Gloria »

Aubades : pour piano et 18 instruments

C’est dans la musique vocale qu’il excelle, aussi, pour vous, nous avons choisi parmi ses nombreuses œuvres:

Litanies à la Vierge Noire :

Francis Poulenc compose les « Litanies », œuvre pour chœur de femmes ou d’enfants, et accompagnement d’orgue,  en 1936, suite à  un voyage à Rocamadour, lieu célèbre du XIIe siècle qui protège une statue de la Vierge noire. Ce pèlerinage le bouleversa profondément. Première œuvre religieuse, elle résulte d’un « coup de foudre » pour cette petite statue de bois noir, sculptée, dit la tradition, par Zachée qui selon l’évangile, était si petit que pour voir le Christ il dut monter sur un arbre. Il n’est pas abusif de penser que POULENC a pu s’identifier à Zachée pour créer cette œuvre bouleversante.

Les longues litanies, ou prières à  Marie, sont soutenues par un accompagnement d’orgue se faisant humble afin de mettre en valeur les voix implorantes des chanteuses.

Ave Verum Corpus:

Cette prière catholique est dédiée à Jésus-Christ.

La traduction en français : Salut, Vrai Corps.

Petites voix : Poésie de Madeleine LEY

Des cinq pièces de ce recueil seront chantées :

La Petite Fille sage

Le Petit Garçon malade